Un mariage sans plan de table …

est-ce bien raisonnable ?

Je profite d’un billet de Claire sur le sujet pour rebondir. Elle cite un article que je me permets de reprendre (je n’en connais pas la source originale) :

Tout d’abord, passons en revue les trois méthodes de base pour asseoir vos invités
Option 1. Libre pour tous. Les invités s’assoient où ils veulent.
Option 2. Un choix limité. Chaque invité est affecté à une table spécifique, mais peut s’asseoir à côté de qui ils veulent.
Option 3. Pas de choix. Chaque invité est affecté à un siège spécifique.

L’option 1 n’est généralement pas la meilleure idée. En fait, il est tout à fait approprié et attendu (sans parler de pratique!) d’avoir un certain niveau d’organisation (et attribution) des sièges à une réception de mariage.
Un commentaire sur le billet de Claire reprend l’idée que sans plan de table, les invités sont perdus et un peu dépassés dans cette foule où ils ne connaissent peut-être personne – sauf les mariés qui sont bien occupés !
Même si nos invités sont plutôt des gens très sociables, cette remarque a attiré mon attention. En effet, même si la plupart de nos amis se connaissent – du moins en petits groupes, si certains feront connaissance quelques jours avant puisqu’ils viennent donner un coup de main, quelques-uns risquent d’être isolés – ce couple italien, lui parlant assez mal français, cet ami venant seul et un peu ours sur les bords … Il faut avouer, que si le plan de table peut être un cauchemar autant pour les invités que pour les GMO (Gentils Mariés Organisateurs) – qui ne s’est jamais retrouvé assis à côté de quelqu’un avec qui la conversation était … laborieuse ? (mais ça peut aussi être bien, on peut même nouer des liens … nocturnes ou non ;)) – c’est aussi un moyen de s’assurer que votre ami venu seul rencontre vos-copains-qu’il-ne-connait-pas-mais-avec-qui-il-va-génialement-s’entendre … et que personne ne se retrouve isolé.
Il est hors de question que nous fassions un plan de table – jusqu’au dernier moment, des invités qui n’ont pas confirmé peuvent arriver, nous leur en avons laissé la possibilité (la formule auberge espagnole le permettant), et puis on pense plus à un pique-nique qu’à un restaurant … Et puis en général, quand on va à une fête, mais si on ne connait que l’hôte, les places ne sont pas attribuées (surtout autour du feu de camp !) et c’est très bien comme ça, cela permet de rencontrer tout le monde ou presque ! Néanmoins, il nous faut faire attention à ce que personne ne soit laissé de côté. Même si j’ai toute confiance en mes amis pour cela, un moment d’inattention est vite arrivé, surtout quand on s’amuse avec des gens qu’on connaît bien, les groupes ont vite fait de se former et de paraître un peu fermés …
Certains de nos amis, je l’ai déjà dit, ont prévu de venir quelques jours à l’avance : parmi eux, quelques uns auront des tâches spécifiques, maîtresse de cérémonie, préposé aux boissons, à la coordination du buffet … D’autres, par contre, pourraient avoir le rôle de veiller à intégrer ceux qui paraissent un peu isolés. J’en connais « des qui » font ça très bien, naturellement, c’est bien sûr vers eux que l’on va se tourner …
Publicités