Où trouver une robe de mariée écologique ?

Pour de basses raisons de visibilité,  j’ajoute ici le billet (complété) qui se trouve aussi en page-pas-d’accueil.
Un petit répertoire, régulièrement enrichi, des adresses pour des robes ou des idées écologiquement responsables, socialement satisfaisantes et … incroyablement jolies !

Ann-C, de Jolis Mariages, nous a déniché (merci !) cet article en anglais, que je traduirai sans doute un autre jour de pluie. Celui-ci nous rappelle qu’il y a deux façons de trouver une robe de mariée « amie de la nature » : en choisir une créée ET cousue localement, avec des matériaux sains et achetés équitablement, ou redonner vie à une robe, qu’elle soit vintage ou d’occasion. Je vous propose donc ci-dessous des adresses de créatrices et de dépôts-vente qui correspondent ou s’approchent de ces critères.

Tougani&Virginie

Mais n’oublions pas que le talent peut être partout autour de nous, et que, notamment grâce au réseau des blogs, mais aussi par le bouche-à-oreille, on peut trouver des couturières ravies de tenter l’aventure … Qui travaillera plus localement que votre voisine ? (C’est possible, je le fais !) Peut-être le fait maison, comme le raconte Ann-C ! Pour les tissus, je vous renvoie au récapitulatif de l’Atelier Naturel. Ce qui vous permet aussi de vous inspirer de tout ce que vous aimiez dans des robes hors de prix ou qui ne correspondaient pas à vos valeurs, ou d’inventer complètement autre chose … à la mesure du talent et des compétences de votre couturière-créatrice !

N’oublions pas non plus … qu’il ne s’agit que de pistes, et que chacune et chacun fait au mieux, selon ce qui lui tient le plus à cœur et ce qui est possible sur le moment !

Les robes des mariées qui ne sont pas des robes de mariée !


Un été en automne

Avant tout, n’oubliez pas que c’est peut-être l’occasion de vous offrir la robe de vos rêves … et pas seulement en tant que robe de mariée, ce qui vous permettrait éventuellement de la revêtir à nouveau … ce que Petit Poison appelle « l’extravagance assumée ». Attention, ce n’est pas forcément évident de remettre sa robe de mariée, même si elle est assez simple ! Symboliquement, émotionnellement, elle signifie beaucoup …

En même temps, le jour du mariage, entre la robe, le maquillage, la coiffure, on peut se sentir déguisée … une robe plus sobre – celle-ci l’est peut-être un peu trop – permet éventuellement de se lâcher sur les accessoires sans en faire trop. Et puis, si vous n’avez jamais rêvé d’être une princesse, c’est le moment de laisser s’exprimer votre lutine, bergère ou fée intérieure … dans les couleurs et les formes qui vous plaisent !

Les (autres) créatrices

Aranel (clic !)

Elsa Gary est un nom qui revient souvent dans les articles consacrés aux robes de mariées écologiques ou équitables. Pourtant, la créatrice n’indique pas la provenance de ses tissus en fibres naturelles sur son site, peut-être parce que sa réputation bien assise l’en dispense ? Autour de 1300€, des magasins partout en France.
Aranel … des robes « cuisinées », selon leur créatrice, avec des tissus naturels biologiques et issus du commerce équitable, à partir de 700€. Près de Strasbourg, elle peut aussi venir chez les clients …

Tougani Virginie propose des robes en fibres naturelles et en tissus bio, « fabriquées dans le respect de l’homme et de son environnement ». Une démarche prometteuse, mais un peu floue (du moins sur le site). Coûts des prestations : de 1500 à 2500 €, et à Paris évidemment …

Les dépôts-ventes

En ce qui concerne les magasins d’occasion spécialisés (on peut aussi trouver de très belles pièces dans des dépôts-ventes généralistes !), on dit le plus grand bien de Fortunée, à Paris. (Un témoignage ici, un autre ). A Paris toujours, il y a aussi Graine de Coton. Et en Provence, il y a Le Boudoir de la Mariée !

Je ne parle pas de la location des robes de mariée … cela existe, mais à vrai dire, je trouve cela très cher.

——————–

Les droits d’auteur s’appliquent à toute œuvre de l’esprit, quels qu’en soient le genre, la forme d’expression, le mérite ou la destination. Les photos ou extraits d’œuvres d’autres auteurs publiés sont sous licence Creatives Commons, ou entrent dans le cadre du droit de citation.

Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur des supports payants sans l’accord de l’auteur. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un article sur des supports gratuits (blogs, forums notamment) en citant « Envie de mai, enviedemai.wordpress.com » et l’auteur (sous son nom réel ou pseudonyme) de l’article ou du message.

Publicités