Un mariage sans photographe et sans regret !

Parfois, j’ai l’impression que notre choix de nous marier sans faire appel à un photographe professionnel étonne davantage encore que le principe de l’auberge espagnole !

Avant de reprendre le récit de Clara dans la catégorie « Vrais mariages », je me suis donc dit que j’allais faire un petit retour sur notre décision et ses conséquences.

Nous n’avions pas envie de faire appel à un photographe professionnel, alors que nous aimons le travail de certains, à la fois pour des raisons de budget et de convivialité (nous ne voulions que des invités à notre mariage, pas de prestataires – nous avons bien fait appel à des baby-sitters pour les bébés, mais elles étaient dans une maison au village, pas sous la guinguette).

Nous n’avons donc pas eu de photographe pro, mais trois photographes officiels amateurs, et deux photographes autoproclamées … Nous n’avons pas fait de séance pour des photos posées, que ce soit en groupe ou seul. De ces quelques heures à quelques jours passés avec nos amis venus de toute la France et au-delà, nous ne voulions pas perdre une miette !

Cela dit, j’imagine que des photos en groupe peuvent aussi être un bon moment passé ensemble, surtout si la photo n’est pas trop posée, et si des accessoires (type photobooth) s’en mêlent … Voire pour cela la série « Des photos de groupe pas chiantes », sur le blog d’Uhu. Je suis beaucoup moins convaincue par le chapelet « photo avec les parents », « photo avec les grands parents », « photo avec les potes du lycée » … qui s’éternise souvent trop à mon goût quand je suis invitée, et que nous n’avions pas envie de reproduire.

(Une fois encore, rien de ce qui et écrit ici n’est parole d’Évangile (manquerait plus que ça ;)), c’est un point de vue et une expérience. Si c’est important pour vous de faire plaisir à votre grand-mère en posant avec elle, vous avez bien raison de le faire.)

Résultat ? Nous avons de fort jolies photos, qui nous plaisent infiniment. Des photos de groupe, des photos de couple. J’en ai retravaillé certaines, merci Picasa, pour mieux rendre la lumière telle qu’elle était dans mon souvenir, recadrer, plus rarement pour gommer un petit défaut (bretelle qui tombe et dévoile celle du soutien-gorge …). C’est de la triche, ok, mais que croyez-vous que les vrais photographes fassent ?

Deux de ces photos sont encadrées chez nous (et quarante-douze chez ma môman, mais c’est pas une preuve, c’est ma môman).

Il m’arrive devant une photo que je trouve particulièrement belle, avec un côté que je ne sais qualifier autrement qu’intemporel (de ce genre-là), d’avoir un petit pincement au cœur. Il ne dure pas : je pense que si j’aime autant ce genre de photos, c’est parce que je ne suis pas dessus, et que j’ai un regard extérieur, dépassionné. Ce sont réellement de belles images, et je les aime comme telles, mais elles ne ressemblent pas à notre journée de mariage – qui était davantage un très gai foutoir.

Quelques photos de notre mariage que j’aime énormément …

Attention, celle-ci est vraiment ma favorite, mais je viens de la flouter, pour éviter que nos amis ne soient reconnaissables ! Elle est très nette en réalité. Je reconnais que l’idée de vous montrer une photo floutée pour vous prouver qu’un photographe amateur peut faire des photos réussies se mord la queue, mais j’espère que vous ressentirez ce qui s’en dégage et que vous comprendrez pourquoi elle nous plaît tant !

A la sortie de la mairie, des amis encore à l'intérieur, le gramophone sur le rebord de la fenêtre, les premières bulles soufflées par les plus rapides à sortir et qui volent partout, les touches de rouge, le bouquet offert par ma nièce qui le regarde, le livret de famille à la main de mon mari, et le baiser ...

D’autres photos, que vous connaissez déjà si vous êtes assidus sur ce blog – mais je ne vais pas vous mettre uniquement des inédites floutées !

Lors de la cérémonie laïque ... (avec une bretelle que j'aurais pu faire disparaître !)

Nous avons utilisé celle-ci pour nos faire-parts … vous ne remarquez rien ?

Croyez-moi si vous voulez, mais sur cette photo, envoyée en faire-part donc, mon beau-père se tenait à l’origine juste derrière l’homme qui sourit et moi, au centre de l’image. Après quelques manipulations de base – et pas très soignées je l’avoue – sur Picasa, il a disparu – et absolument personne ne nous a fait un retour suspicieux sur le flou derrière nous …

Aucun regret, donc : ce jour-là, pour nous, sans photographe professionnel, c’était mieux qu’avec Nous avons plein de souvenirs en tête et en photos !

Une prochaine fois, quelques conseils à distribuer aux photographes amateurs …

Publicités

Troquer un mariage parfait contre son mariage à soi

Mademoiselle Dentelle a publié ce billet au sujet des blogs de mariage, de l’obsession de la perfection qu’ils peuvent entretenir et de la nécessité de s’en détacher. Joueuse, The Bride Next Door a proposé que « que chaque wedblogueuse s’engage à publier les photos des trucs moches de son mariage ». Et, téméraire, elle l’a fait !

Alors, juste pour le fun, une petite photo de moi, mariée détendue et souriante … avec un arrière-plan de toute beauté !

Elle est pas belle, ma photo moche ?

Perrette, son beau-père et les photographes de mariage, 2

Bon, la spontanéité, l’ambiance de la fête, ça fait de superbes souvenirs, mais ça demande aussi de savoir oublier l’appareil photo, et pour une qui se cache systématiquement derrière au choix, son homme, son verre, sa tasse, son bouquin quand on veut la photographier, c’est quand même un peu rude !

L’homme qui paperasse et moi avons très envie de photos spontanées pour la fête elle-même, mais j’avoue … avoir envie aussi de photos plus posées, plus travaillées, et plus … funky, un peu dans l’esprit de Picotte Photography.

Tout l’art d’avoir l’air décontracté, gai et naturel … avec une bonne mise en scène ! Voyez plutôt ces photos « d’engagement » (qu’ils disent)

Melissa & Eric

Joanna & Dan

Connie & Tony

Alors moi, tout de suite, ça m’inspire ! En fait dans l’idéal, je sais ce que je voudrais … mais j’en parlerai la prochaine fois !

Bonne journée !

Perrette, son cher beau-père et les photographes de mariage (1)

Je vous présente les protagonistes du billet du jour :

Perrette, qui avait prévu d’aller à Paris ce week-end, d’acheter des chaussures chez Mlle Rose (ou chez Repetto, toutes deux réputées très confortables), de voir sa famille, de trouver un chapeau pour son amoureux, de s’extasier devant les spectacle de Zingaro … et dont le train a été annulé, et qui n’a pas trouvé de plan bis ;

Son beau-père (le père de l’homme qui réfléchit) qui fait de très jolies photographies et a été promu photographe de notre mariage ;

Et les photographes de mariage (mais pas que) qu’on aime bien, et dont on va lui demander di-plo-ma-ti-que-ment de s’inspirer. Aujourd’hui, notre chouchou, un photographe de la spontanéité, un regard sensible et joyeux, Antoine Morfaux.

Un regard échangé ...

Nous sommes émus et ravis de l’originalité de ses photos prises sur le vif. De quoi réellement retrouver l’ambiance de ce jour-là, loin des sentiers battus, comme l’illustre cette mariée hilare … Et c’est vraiment ce que nous souhaitons, pouvoir regarder de belles photos « vraies », qui n’enjolivent pas la réalité mais la traduisent …

Elle est pas chouette, la vie ?

Photos de couple, de groupe, de lieux, détails de décoration ou de plats, mais surtout portraits joyeux ou songeurs … A mi-chemin entre photo d’art et reportage.

Bain de foule

Photographe en Bourgogne mais se déplaçant au besoin, Antoine Morfaux a un site et un blog.

Cher beau-père, tu vois ce que je veux dire ?

La suite, avec d’autres photographes inspirants, demain …