Adieu (sur quelques inspirations)

C’est à cause que tout doit finir que tout est si beau.
Charles-Ferdinand Ramuz

Il est temps, chers lecteurs, d’officialiser la fin de ce blog.

Si je suis toujours passionnée par les cérémonies et les rituels non religieux, si je pense beaucoup à la fête de naissance (ou de baptême laïc) de notre fille, si d’ici quelques jours maintenant j’aurai la grande chance de vivre un rituel de préparation à l’accouchement, il faut bien avouer que je n’ai plus l’inspiration suffisante pour nourrir ce lieu.

La blogosphère francophone s’est joliment étoffée depuis que j’ai ouvert ce blog, y compris en ce qui concerne les cérémonies laïques, et dans une moindre mesure, les mariages écologiques et participatifs (vous avez des liens ad hoc dans la colonne de droite !)

Je ne supprimerai pas ce blog (accro que je suis aux beaux mails reçus) mais je vous laisse … sur quelques inspirations trouvées sur des blogs qui ne sont pas « de mariage » (et que vous pourriez donc louper !)

Une déclaration qui résonne avec nos vœux ;

Une cérémonie d’union entre deux hommes qui m’a beaucoup touchée ;

Le récit d’un mariage républicain avec supplément d’âme, d’amour et d’amitié, par l’ange gardien et par la mariée.

Très bon vent à tous et à toutes, belles vies, belles cérémonies, que tout cela vous ressemble !

Heeelp ! Save the date !

Nous n’avions pas fait de Save-the-date (parce qu’on est deux flemmasses et qu’on assume).

Sur le principe, le Save-the-date, avouons-le : ça sert juste à officialiser le « Les copains, bloquez votre week-end du 15 mai, on s’épousaille ! » et à faire plaisir aux mariés qui ainsi, commencent à préparer concrètement un truc loooooongtemps avant la date susdite.

(Dans notre cas, ça a plutôt été « Les copains, bloquez votre 9 mai, on s’épousaille ! » jusqu’à ce qu’une amie nous dise « Le 9 mai c’est un dimanche, vous êtes sûrs ? » et qu’on voie qu’on avait un calendrier de l’année précédente. Mais vous n’êtes pas obligés de nous copier, hein !)

Ça n’est en rien obligatoire, comme plein d’éléments du combo mariage, c’est une mode. A vous de voir si elle vous convient ou pas ! Comme d’habitude, je me méfie du côté marketing du truc, « il faut en faire un et du coup ça coûte tant ». Mais il y a plein de façons de s’amuser et de faire quelque chose de créatif, de très drôle ou de tendre, bref qui vous ressemble, pour pas un rond. Les clips en stop-motion sont un bel exemple (prévoir du temps par contre !)

Un exemple de « save-the-date » en stop-motion qui m’a fait beaucoup rire, découvert grâce à Ulije, merci à elle !

Mazette !

Uhu des Aventuriers de la Vie m’a décerné un Kreativ Blogger Award. (Moi aussi je t’aime, ma poule ).

Le principe : On dit 7 choses sur soi, secrètes ou pas, et on remet ensuite le Kreativ  Award à 7 autres blogs …(partie que je vais peut-être zapper, je sais, c’est moche, mais qui a dit que j’étais gentille ?)

{1} Une des premières choses que mon amoureux m’a dite, quelques semaines avant de devenir mon amoureux, c’est qu’il ne se marierait jamais, parce qu’il n’avait « pas besoin d’un bout de papier pour savoir [qu’il] aime quelqu’un »

{2} Quand j’étais petite, je ne voulais pas me marier, je voulais avoir des amants (et là vous vous demandez quelle type d’éducation j’ai eue, mais rien que du très classique pourtant, on n’avait même pas la télé).  Mais au début de ma vie adulte, j’ai eu une lubie pour le mariage classique, avec robe blanche, église et tout le pataquès. Et je me suis fiancée, avec une fête et des bougies et des invitations et tout. (Avec un autre, donc).

{3} Cela ne fait que 5 ans que je suis écolo (et j’ai du mal avec le terme). Idem pour mon mari, et tous ses amis croient que je l’ai converti, et tous les miens que c’est lui qui m’a convaincue, alors qu’on a découvert cette aspiration ensemble.

{4} Ma grossesse est à la fois beaucoup plus merveilleuse et beaucoup plus banale que je l’avais imaginée. Et je pense déjà à la prochaine.

{5} Je vais bientôt rencontrer pour de vrai mes deux wed’blogueuses amies (et leurs maris) et j’ai un peu le trac !

{6} Je ne suis jamais satisfaite du design de mon blog et mon époux (informaticien de formation) doit m’en fabriquer un sur mesure … depuis un an, un an et demi ? Une autre victime de la bien connue malédiction du fiancé geek.

{7} Je suis évidemment pour le droit au mariage homosexuel, mais je me demande, si j’étais avec une femme aujourd’hui, si je souhaiterais faire une cérémonie laïque même si notre mariage ne serait pas reconnu civilement, ou si je prendrais mon mal (et ma rage) en patience.

Et je décerne un Kreativ Award  à …. (roulements de tambour !)

The bride next door, qui n’en dit pas beaucoup sur elle et on est curieux,

Des idées plein les doigts, de Clara la créative,

Natur-elle, qui se marie dans quelques jours,

Bouclette, qui va bientôt nous raconter, (félicitations !)

L’Insatiable Charlotte, qui démarre et promet !

Coco, pour prolonger un peu encore la magie,

Et Mia qui pérégrine plus tellement autour du mariage alors qu’elle a plein d’articles en stock !

Le véritable but

est la poésie de la vie, de vivre dans l’exaltation de soi, dans l’exaltation de l’amitié, de la fête, de la communauté. Edgar Morin

Je vois bien cette citation incorporée à l’introduction d’une cérémonie laïque, ce moment un peu particulier où quelqu’un (souvent le maître de cérémonie, parfois les mariés) explique aux invités pourquoi ils sont là et ce qui va se passer.

Autre version, toujours par Edgar Morin :

L’important est de connaître le problème humain fondamental. Nous avons longtemps cru que c’était le bonheur. Or le bonheur est fragile, éphémère. Que disparaisse un être aimé et notre bonheur se meurt. Le véritable but, à mon sens, est la poésie de la vie. Il ne s’agit pas de lire des poèmes, aussi magnifiques soient-ils. Mais de vivre dans l’exaltation de soi, dans l’exaltation de l’amitié, de la fête, de la communauté.

Gling-Glo : musique pour baptême ou mariage

A la recherche de musique pour un baptême laïc (mieux vaut tôt que jamais !), je redécouvre le superbe album de Björk, Gling-Glo.

J’ai toujours associé le titre éponyme, et qui ouvre l’album, au monde de l’enfance. Il commence comme une berceuse, et continue comme une « réveilleuse » !

Or pour moi, il est impensable de choisir une musique de cérémonie sans avoir une idée des paroles. Les avis divergent (ça fait beaucoup) à ce sujet, mais personnellement, et même dans une langue étrangère, je ne choisirais pas une musique d’entrée qui parle de rupture, ou du massacre des civils iraniens. Même si la mélodie est jolie, yep. Surtout que la bonne moitié de l’assistance comprend l’anglais !

En islandais, je prends moins de risques, direz-vous, mais je suis têtue, pas envie de découvrir dans dix ans qu’on a souhaité la bienvenue à la petite bête dans ce monde de dingues sur une chanson pro-avortement (je suis pour le droit à l’avortement, ne confondons pas tout).

Donc j’ai appris l’islandais trouvé la traduction de Gling-Glo, et devinez quoi ? En fait, cette chanson parle … d’une demande en mariage !

Tic toc faisait la pendule
La lune souriait au-dessus des nuages
Éclairant le vieux chemin
Où Lina se tenait, joyeuse

Tic toc faisait la pendule
La lune souriait au-dessus des nuages
Lasi parti de Leiti s’en allait rejoindre
Lina qui l’attendait

La lune est chère au cœur des amoureux
Elle les inonde de sa lumière magique
Lasi portait sa culotte de soupirant
Bientôt lui parvint la réponse de Lina

Tic toc, faisait la pendule
La lune souriait au-dessus des nuages
Lasi arborait un sourire heureux
Car Lina répondit « oui ».

J’adore la façon totalement jouissive dont Björk chante le dernier vers, et notamment le « Ja ». (L’ensemble des paroles est répété.)

Du coup, je trouve que cette chanson peut aussi coller pour une cérémonie laïque …. de mariage. Pour la fin de cérémonie ce moment festif de la « sortie » des mariés et des embrassades, ou même au début, pour l’installation des invités ou une arrivée des mariés plus joyeuse que solennelle.

Clara & Lui : Les faire-parts

Je laisse pour quelques « épisodes » la parole à Clara, du blog Des idées plein les doigts. Le premier épisode, la demande en mariage, est ici. Elle définit leur mariage comme « simple, coopératif et un peu créatif », et nous raconte aujourd’hui la confection de ses faire-parts.

De plus en plus de couples décident de faire eux-mêmes leurs faire-parts (ce n’était pas notre cas, je rappelle qu’on a quatre mains gauches !), et les résultats sont souvent bluffants ! Néanmoins le choix de Clara et de son amoureux reste original : pas deux faire-parts identiques !

Faire-parts = papiers = gaspillage !

En même temps nous nous dirigions vers une fête qui allait demander d’envoyer beaucoup d’informations …

 Alors nous avons fait une première annonce par e-mail et téléphone, afin de n’envoyer des « faire-parts » (le nom n’est plus correct) qu’aux personnes qui viendraient !

Et j’ai fait la structure et Bruno le texte et la mise en page, je lui ai donné les dimensions de ce que je voulais faire, lui s’est adapté !

 Je ne voulais rien acheter, j’avais des millions (j’exagère à peine) de chutes de papier…

Dans les mêmes dimensions, le même style, les mêmes couleurs, chaque faire-part était différent ! Un régal à réaliser !

Le jeu des sept milles différences !

Clara, pourras-tu m’envoyer le texte (expurgé de ce qui permet de vous reconnaître !) du faire-part ? Je suis sûre que ça intéresse plein de gens !