Des alternatives à la vaisselle jetable

J’avoue, lors de ma découverte de la toile weddeuse-écoleuse-trendy-chic, quelques thèmes me laissaient perplexe. Notamment les passages sur la vaisselle jetable écolo.

Moi, j’ai peut-être mal compris un truc, mais pour moi, si c’est conçu pour ne servir qu’une fois, ce n’est pas écolo. Ça ne veut pas dire que c’est mal ou que c’est interdit (comme de faire venir presque 100 personnes des quatre coins de la France pour deux jours !)

Bon, tant qu’à faire, s’il faut jeter, autant que ce soit du biodégradable fabriqué dans des conditions décentes, on est d’accord, et là on peut aller lire le post de Petit Poison à ce sujet. Mais moi, têtue comme un sphinx colibri (qui sont des petites bestioles qui savent ce qu’elles veulent, lisez la Hulotte pour plus d’informations), je ne voyais pas pourquoi s’embêter à acheter du jetable alors qu’on peut louer du durable.

Là, vous devriez avoir une photo de ma solution, mais mon appareil photo tape la belote avec Murphy

Sauf que :

Quand vous avez un traiteur, il fournit la vaisselle, mais pour le brunch/retour de noces/ repas du lendemain matin, souvent non traiteurisé ?

Hé bien, on peut faire comme ceux qui se marient sans traiteur, et louer la vaisselle à la commune (et on peut souvent le faire indépendamment de la salle, aux mairies, comités des fêtes, mais aussi aux écoles, cantines, etc …)

Sauf que :

On se retrouve donc avec de la vaisselle prévue pour toutes les occasions, basique et sobre, ce qui est plutôt un bon point … Mais souvent, avec des verres « de cantine ». Et, sauf si le thème du mariage est « t’as quel âge sous ton verre », on peut avoir envie de verres à pied pour le vin, le champagne et l’élégance.

Heureusement,  il y a quelques services spécialisés de location de vaisselle pour ce genre d’occasion (avec ou sans la vaisselle incluse dans ce prix) … Le plus près de chez moi proposait ce prix pour une journée :

Verre : 0.19 € ht pièce
Assiette : 0.16 € ht pièce
Couvert : 0.20 € ht pièce
transport en sus suivant km.

Sauf que, tout le monde faisant la fête en même temps, vous me voyez venir … plus de verres à pied libres pour nous !

Alors, j’ai eu une idée de génie (l’approche du mariage rend modeste, notez-le.)

Je suis allée à Emmaüs. A Emmaüs, y a plein de verres, et même plein de verres à pied. Absolument dépareillés, mais moi j’aime bien, j’ai décidé que ça serait joli (d’ailleurs, je ne sais plus – encore ! – mais j’avais vu il y a quelques temps une idée très chouette à bases de carafe et pot à eau chinés et tout aussi disparates.)

Et puis, les œnologues amateurs trouveront forcément leur bonheur, les autres s’en fichent, et moi je suis contente (l’homme qui ne boit que du jus de fruits s’en fiche aussi).

48 verres et une photo pourrite !

Emmaüs est en France le précurseur des ressourceries. Et comme alternative à la location (si vous aimez le dépareillé donc), c’est très intéressant, même au niveau du prix. Pour 13 euros et en une visite, j’ai ainsi en ma possession 45 verres à pied et flûtes à champagne (imaginez une photo ici, elle arrivera plus vite), ce qui fait, sur deux jours, pas tout à fait 15 cents le verre à la journée, si je les redonne à Emmaüs ou ailleurs (encore ailleurs, ça mériterait un autre billet tout ça) ensuite, il y a d’autres options aussi où je peux même récupérer tout ou partie de la mise.

Évidemment, ça demande un peu de prévoyance, demain nous allons à un autre Emmaüs, ayant dévalisé celui-ci (enfin, juste en verres à pied, s’entend). Ah non, demain c’est le premier mai (moment d’angoisse … j’ai prévu plein de trucs de dernière minute les prochains samedi … fériés … mmmh … soufflons bien fort, ça va aller !)

Publicités