En panne !

C’est une épidémie ! et contrairement à Lili, je ne sais pas combien de temps cela va durer … je vous écris du boulot, rognant sur ma pause. Mais je ne sais pas quand je reviendrai pour finir mon récit.

Tant mieux ! J’ai une petite tendance à me noyer dans le grand Ternet. Non seulement à lire un nombre impressionant de blogs, et à en commenter certains, mais aussi à y écouter la radio, à y découvrir des musiques, à discuter sur des forums, à envoyer des mails, à y perdre mon temps parfois, à regarder des séries, puis des théories sur les séries … Bref, que des bonnes choses, ou presque, mais qui tournent parfois à la chronophagie …

De ce week-end déconnecté, je retiendrai la redécouverte de notre cédéthèque, les heures à bouquiner dans ses bras, la pièce maléfique enfin rangée, les petits plats, les longues discussions, et le thé pris dehors, sur les marches, en cherchant du regard les oiseaux que j’entends.

Pendant les préparatifs du mariage, la vie continue

Quand j’ai commencé Envie de mai, il y avait très, très peu de blogs sur le mariage écolo en français. J’aime bien écrire, c’est acquis, mais je me sentais aussi une petite mission, celle de relater mon expérience et d’en faire un éventuel appui pour les futurs mariés dans notre genre. Cela dit, très vite, j’ai découvert ou sont sortis des bouquins, d’autres blogs, et même un site consacré à ce thème-là.

Ma vie ne tournant pas, même en ce moment, autour du mariage, la fonction première du blog étant supportée aussi par d’autres sources (ce qui est très chouette), je peine parfois à trouver l’inspiration, et souvent le temps, d’écrire ici.

Ces dernières semaines, j’ai par exemple : organisé la semaine du développement durable au boulot, donc fait venir des intervenants, une expo, des tables thématiques, des films, reçu quelques journalistes, et participé à toutes les séances qui en découlent. A la rentrée, je recommence avec le commerce équitable, en plus du travail habituel qui continue. Et à la maison, il y a le grand projet et tous les petits.

Le grand projet, c’est de devenir paysans. J’ai obtenu un an de disponibilité et donc à moi les inscriptions pour les formations agricoles auxquelles je postule l’an prochain, les dossiers à compléter, les photos d’identité et les photocopies à faire, les papiers compliqués à trouver (bien plus que pour le dossier de mariage !).

Les petits projets (pas si petits que ça), c’est une infolettre pour l’asso dont je fais partie (envoyée la semaine dernière après deux semaines de soirées passées dessus), une intervention pour parler consensus et communication non violente dans un écofestival ce week-end, et deux autres propositions d’atelier plus conséquent en vue. Et aussi un article sur le sujet pour le bulletin d’une énième asso, et un fascicule à distribuer pour ce genre d’évènements, un week end parisien dans deux jours avec un spectacle de Zingaro, un RDV chez Mlle Rose (bien que j’ai peut-être une solution plus élégante (la solution, pas les chaussures) sous la main), et le ménage de printemps, et la confection de petits gâteaux grâce au livre envoyé par une adorable bloggeuse, et aller donner un coup de mai au maraîcher-notre-voisin qui vient d’acheter un fort joli cheval.

Darshan, création du cirque Zingaro

Et le mariage là-dedans ? C’est drôle, on était chez une amie ce week-end, et elle nous a raconté le sien. Ils se sont décidés deux semaines avant (c’était il y a un moment, je crois qu’aujourd’hui il faut trois semaines), ont invités tous ceux qu’ils avaient envie chez un ami qui avait une grande propriété, ont fait des brochettes et une auberge espagnole, acheté la veille des habits colorés, et hop !

Du coup je nous trouve encore un peu compliqués, l’homme qui dort et moi. Il a trouvé son costume (ni fripes ni équitable finalement), on a passé un chouette week-end avec notre maîtresse de cérémonie qui est presque finie (la cérémonie, pas sa célébrante), j’ai trouvé mon alliance (en argent, dans une petite boutique avec des pièces uniques d’artisans, pour une cinquantaine d’euro), on a rendu le dossier à la mairie, on a annulé le notaire, on a reçu et gouté le champagne qui est délicieux, et commandé le vin rouge, on cherche une location pour des verres et peut-être des bols … Quant à ma vraie robe, je ne sais pas si elle sera prête pour le jour J, ma couturière n’en étant toujours qu’au stade du choix du tissu. Tant pis, j’adore l’autre ! Et mercredi prochain, j’ai rendez-vous pour un cours de maquillage et chez la coiffeuse. Et deux jours plus tard des amies m’organisent une soirée surprise (ce n’est PAS un enterrement de vie de jeune fille)

Ah, et je ressemble à Quasimodo : avec toute cette période de stress, j’ai fait ce que je ne voulais pas, un régime. Un régime pain-fromage-chocolat. Résultat, avec la fatigue et le stress : acné, bouton de fièvre, cheveux en paille, et je me sens grasse comme un loukoum (mais c’est bon, les loukoums !). Heureusement, on a reçu notre commande du groupement d’achat (tiens, un truc de plus qu’on a fait ces derniers temps), plein de bonnes choses saines, acheté plein de légumes et surtout, retrouvé le temps de faire la cuisine, de se poser pour déguster (dans la p’tite cour au soleil), et d’apprécier chaque moment.

Et dans un mois, vous savez quoi ...

Recette pour ébranler la sérénité des futurs mariés

(enfin, la sérénité de la future mariée, l’homme qui fait de l’infusion à la menthe étant i-né-bran-lable)

Désolée, Petit poison, en fait d’antidote je te donne … le poison !

Jusque-là, tout allait bien, je m’étonnais moi-même de ma confiance pour ces préparatifs. Au point que lorsqu’une journaliste m’a demandé si on ferait appel à un wedding planner si c’était à refaire, j’ai répondu « pour lui déléguer quoi au juste ? »

Et puis …

Les alliances sont arrivées, elles sont trop grandes,

Les faire-part sont à moitié faits, mon amie d’enfance est injoignable pour cause de coup de foudre et petit nuage rose subséquent,

Le week-end « organisation avec les copains » s’est transformé en demi-journée,

Ma couturière a été bloquée par la neige et n’a pas pu finir la robe d’essai la semaine dernière,

Et j’ai réalisé qu’on se mariait dans moins de quatre mois … Là, j’avoue avoir un peu paniqué, et avoir passé une soirée le visage un peu froncé. Et là, rien à faire, ma petite phrase magique « quoi qu’il arrive, ce sera bien, parce qu’on va être là et on va se marier, et que le reste n’est jamais que du bonus », j’en avais gros sur la patate.

Alors j’ai juste attendu que ça passe …

Et Yvan de bijouxenbois a accepté de reprendre les alliances,

Le week-end raccourci permet à l’homme qui caresse le chat de partir à la recherche de son costume,

J’ai trouvé un très joli collier,

On a commandé le champagne, la bière, la limonade, on a trouvé le jus de pomme  (La cuvée des pitchous, pressé par les enfants de l’école de notre commune, how cool is that ?) et on goute du jus du raisin et du vin rouge du coin bientôt. Reste à commander les vins blancs du Jura,

Notre adorable propriétaire-et-copain-et-conseiller-municipal a accepté de nous marier, de proposer à son groupe d’ouvrir le bal, a reconfirmé qu’il nous faisait le pain, et qu’on pouvait disposer du four à pain ensuite pour faire cuire des tartes et des gâteaux, et lui et son épouse nous ont même proposé d’héberger de la famille … (oui, c’est fou d’être aussi adorable)

Marion-ma-couturière vient de m’envoyer un mail  pour me dire que la robe d’essai était presque finie et que je pouvais l’essayer la semaine prochaine,

Ma collègue propose de faire un atelier papier recyclé pour les livrets de cérémonie et des fleurs en papier pour décorer les alentours,

Mon amie d’enfance a laissé un message hier et me rappelle ce soir.

Et j’ai commencé à écrire mes vœux …

Alors, ça va mieux. (Vivement que les faire part soient postés quand même !)