Un bilan

J’ai fourché du clavier et écrit dans la case de titre « Un bulan ». En effet, ça bulle par ici !

Je continue à recevoir de jolis mails, et de jolis commentaires aussi, ce qui m’incite à laisser le blog en ligne. Même si d’autres blogs sur le(s) sujet(s) ont fleuri un peu partout sur le web, ce dont je me réjouis, il semble garder une utilité, ce dont je me réjouis également !

Donc, il reste en ligne, mais il faut avouer que pour ce qui est de le nourrir, c’est plus compliqué de trouver le temps et l’inspiration maintenant que la journée du mariage est derrière nous.

Je n’ai jamais pensé que cette journée serait la plus belle journée de ma vie. Nous n’avons jamais pensé que ce serait la plus belle de notre vie.

Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Sans faire un classement trop artificiel, le 15 mai 2010, et les quelques jours précédents, ont fait partie de nos plus belles journées.

Si je devais citer trois éléments qui ont fait l’esprit de la journée :

_ la cérémonie laïque, qui nous a permis de dire tout ce qu’on voulait, comme on le voulait, de prendre des engagements sur mesure … et de faire participer pas mal de monde.

_ l’auberge espagnole, vecteur de convivialité et de gourmandise !

_ la nounou et la « maison des bébés » qui ont permis aux nombreux jeunes parents de passer du temps avec nous … et aux enfants d’être au chaud puisque le temps était glacial !

Un symbole de la journée

_ le bouquet de mariée … merci ma nièce !

La plus grosse surprise

Les amis musiciens nous ont préparé une valse pour démarrer le bal, alors qu’on avait prévu une danse collective … Nous avons été accueilli par des gazouillis lors de la cérémonie … Mais l’énorme surprise pour moi ont été les vœux de mon mari, qui s’est livré beaucoup plus que je ne le croyais possible. Je ne peux pas les relire sans un frisson, et bien que la cérémonie ait été enregistrée, on est trop remués pour l’écouter plus que quelques minutes.

Un regret ?

Ne pas avoir prévenu ma famille que lors de la cérémonie, nous allions évoquer nos parents disparus. Ça me semblait évident, mais ça nous aurait préparer à l’émotion qui a débordé à ce moment-là.

Qu’est-ce que ça change, d’être mariés ?

Nos familles se connaissent, nos amis se connaissent. De nouveaux liens se sont créés. L’homme qui ramasse des salades et moi savons mieux ce que nous voulons construire, ce qu’est pour l’un et l’autre le couple. Nous sommes, je crois, encore plus solides et heureux qu’avant. (Ce qui ne veut pas dire que le mariage est indispensable pour remplir n’importe lequel de ces items).

D’autres questions ?

Publicités

6 réflexions au sujet de « Un bilan »

  1. Pendant un moment, j’ai pensé te faire publier les grandes lignes de mon mariage, mais la trame et les temps forts sont tellement semblables à ce que tu décris là (sauf l’ouverture de bal) que je ne vois pas trop quoi pouvoir apporter à tes lecteurs…

  2. C’est toujours aussi chouette de te voir « passer une tete » sur la blogosphere de temps en temps 😉 Est-ce que j’aurais envie de continuer a bloguer sur le mariage apres le 25 juin, je n’en sais rien. Mais une chose est sure, pas question de me passer de ces rencontres impromptues, de ces petits échanges virtuels pleins de saveur !

  3. Je vais essayer de revenir plus souvent – mais je vous l’ai promis tant de fois que je comprends que vous n’y croyiez plus ! J’ai deux idées de billets, un témoignage, et un billet tout fait pas par mois et très beau dont j’attends l’autorisation de l’auteur … Y a plus qu’à !

    Je suis tout à fait d’accord avec toi pour les échanges, évidemment !

    • C’est rigolo, ce que tu dis, car je disais la même chose à ma Belle-mère ce WE: avant de me marier, je n’aurais jamais penser que se serai « le plus beau jour de ma vie »…
      Mais aujourd’hui, je sais qu’il est dans le top 5 😉
      Tout y était: nos familles, enfin ceux qui ont osé (mon Papa était très sceptique quand au concept, il n’en reviens toujours pas), nos amis sans qui ce projet tombait à l’eau (ils ont assuré sur l’auberge espagnol, le service au bar et j’en passe)… nos enfants, les notres (3) ceux des autres… le chapiteau monté ce jour là juste à côté de la salle avec un spectacle à tomber et un violoniste que nous n’oublieront pas de si tôt…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s