Le jour J, prologue

Le samedi matin, je me réveille à 6h, largement la première, j’ai très peu dormi comme les deux nuits précédentes. Je prépare la table du ptit déj. En attendant que les amis arrivent, je vais me promener, jusqu’à la grange. Il fait très très froid (3-4 degrés), je regarde les alentours, la vallée, entre dans la grange, passe sous la guinguette, en me disant « C’est aujourd’hui« .

Je rentre à la maison, me douche, me maquille. L »homme qui se lève émerge, je commence à lui parler de menus détails, il esquive « je vais plutôt écrire ma déclaration ». J’amène une table dans notre chambre, qui fera office de boudoir quand la coiffeuse arrivera, à 8h30. J’y ajoute le maquillage, un miroir, un petit bouquet que ma nièce m’a offert la veille, un ordinateur pour écouter de la musique. Les amis commencent à arriver, on a lancé le thé, le café. Je partage avec eux ce début de petit déjeuner, puis la coiffeuse arrive.

Les trois « coiffées » dont ma témoin Floh et moi nous isolons dans la chambre pas encore maritale, des copines passent prendre le thé, on se fait coiffer, on se maquille (éventuellement les unes les autres), Floh repasse mes robes et la chemise de Nico (louanges lui soient dédiées !), on s’habille …

Je teste mes gilets avec mes robes, vu le froid … eh non, je ne l’ai pas fait avant, mais tout concorde ! Le stress, auquel je ne m’attendais pas du tout, commence à monter … j’ai la tremblote. Je suis coiffée, c’est le tour de Floh, puis d’Elise, puis de M. … On se conseille les unes les autres, je maquille M., elle me met du vernis … et juste avant de partir, en réclame elle aussi ! E. se précipite, vite vite, il est temps !

Il est presque 11h. Tout le monde, dont l’homme qui a oublié sa fleur de boutonnière, est devant la mairie, sauf ma témoin et une amie qui m’accompagnent …

Le petit bouquet sur la table m’a fait de l’oeil, E. lui a ajouté un ruban, une amie passe  juste comme ça avec quatre boutons d’or qu’on ajoute. Un autre vient se changer, je lui donne la fleur en tissu pour l’homme qui n’a pensé qu’à son chapeau.

Ne reste que Floh, E. et moi. Je tremble comme une feuille, en marchant vers la mairie …

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le jour J, prologue »

  1. C’était si doux, cette matinée entre filles comme ça, à se faire pomponner, à papoter…Un peu hors du temps 😉
    …et tu découvris l’utilité du bouquet de la mariée….
    Smack 🙂

  2. Un récit à l’image de cette photo, on s’imagine dans un petit coin à observer ces derniers préparatifs en se laissant réchauffer lentement par le thé et le soleil qui grimpe, grimpe…
    Que de douceur, de partage, de naturel ! C’est délicieux !

  3. Ping : Le jour J, la mairie « Envie de mai

  4. Merci pour vos commentaires qui me donnent envie de continuer le récit, mettez les bouilloires en route !

    Et en effet, le bouquet, c’est le truc qu’on étrangle plutôt que le cou de son fiancé quand on stresse et qu’il est « en retard » (voir billet suivant), c’est ça ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s