J-4 : Être entourés

J’aimerais bien vous montrer des petits trucs : ma robe, mon autre robe, mes chaussures, une super idée soufflée par la blogosphère (enfin, pas toute entière), nos livrets de cérémonie …

Mais je peux pas, y a trop de petites souris curieuses qui traînent par ici. Et même s’ils verront tous avant les autres – vu qu’elles sont aussi petites mains pour la mise en place (on se croirait dans un Disney, non ?), j’aimerais qu’elles gardent quelques surprises « en vrai » et non en photo !

Du coup je vais parler de quelque chose qui m’a pas mal turlupiné ces derniers temps : l’entourage.

On avait décidé de n’inviter, pour notre mariage, que des personnes importantes pour nous. Aucune invitation de convention, au final peu de famille, un choix qui a un peu surpris et fait grincer une mâchoire, mais pas plus, parce qu’il nous ressemble, ce choix.

Du coup, moi, les 10% d’annulation, ou d’offres déclinées qu’il faut paraît-il prévoir dans chaque mariage, je ne m’y attendais pas une seconde. C’était bon pour ceux qui invitent la grande-tante Lucette pour ne pas vexer son filleul l’oncle Jasmin …

Vous me voyez venir : il y a eu des désistements, qui m’ont remuée. Parce que quelque soit la raison ou presque, le fait que cette personne-là ne vienne pas à notre mariage me disait quelque chose sur notre relation. Parfois quelque chose que je pressentais déjà, mais que dans l’euphorie des invitations, j’avais choisi d’oublier. Parfois une découverte, qui après coup n’est plus si étonnante. Les gens vont et viennent dans la vie des uns et des autres, et dans la mienne. Mon parcours un peu cabossé et éparpillé, ma vie à 600 km de là, ma révolution intime il y a quatre ans, mes lacunes de communication, de présence, ont peut-être accentué cela.

Nous sommes au final moins nombreux que prévu. Mais ceux qui viennent …

– viennent trois jours avant ou rentrent deux jours après, pour nous aider, nous voir, profiter de nous,

– font des heures de voiture, après leur journée de travail, et pour une certaine, avec mon quasi-neveu (ou quasi-nièce, on verra dans quelques mois), simplement pour être là à ce moment,

– m’ont organisé une folle journée de chouchoutage et de partage, avec un jeu de piste, un clown sexy, plein de rires et d’intimité, où on a failli gouter un vin avec du pourri dessus fait exprès, et puis finalement non.

– ont planché sur des textes, des chansons, des petits plats,

– m’ont accompagnée chez le coiffeur, prêté des verres, fait des fleurs en tissu, recousu mon gilet, tenté de faire des cupcakes, rassurée quand je m’inquiètais, consolée quand je m’attristais,  rassurée quand je ne me trouvais pas assez disponible … (Oui, une future mariée, c’est chiant des fois. Surtout quand c’est moi),

– ont respecté les particularités de notre vision du mariage, notre envie de faire les choses plutôt entre amis, de ne pas trop préparer, de ne pas vouloir de cadeau, de le faire à Pétaouchnok (c’est là qu’on habite),

– sont venus, dans l’année, donner leur grain de sel, passer quelques heures de remue-méninges sur l’organisation, se sont proposés pour être à la cuisine ou à la musique, ont fait le faire-part, et comment ne pas en oublier … Y a même une bloggeuse qui voulait me faire des touilles-reconnait-ton-verre ! (Lili, si tu retrouves le lien …)

Nous ne sous sommes pas mariés à la mairie, juste nous deux avec nos témoins, pour cette raison-là. Parce que le mariage, pour nous, est autant, sinon davantage, le fait de rassembler toute notre famille de coeur autour de nous que le fait de s’engager l’un envers l’autre.

Et nous sommes comblés. Déjà.

11 réflexions au sujet de « J-4 : Être entourés »

  1. Ben tiens c’est malin, me voilà toute remuée avec la chair de poule.
    Toute émue, et ce n’est que le début, ça promet!!!
    Je vous embrasse!!!!!!🙂

  2. C’est très beau ce que tu dis ! Je vous souhaite à tous les deux que ce jour soit à la hauteur de votre investissement — et je ne doute pas que ce sera le cas, parce que votre critère de réussite c’est les bons moments passés avec ceux que vous aimez. Toutes mes félicitations !

    Pour les gens qui ne viennent pas : on s’est mariés à Paris, où vivent la plupart de nos amis, un week-end d’hiver parfaitement ordinaire. Bah on a eu droit aux « je viens, mais je reste pas tard » qui se sont en fait éclipsés avant le dîner (super, on a eu trois tonnes de restes de bouffe alors que ça nous avait coûté super cher et qu’on n’avait pas franchement les moyens), je n’ai toujours pas compris ce qu’ils avaient de si urgent à faire. Et le mieux : comme on a envoyé nos invitations par mail et qu’on n’a pas fait de rappel (euh, ben, c’est notre mariage, c’est si exorbitant d’y penser ?), on a eu des retardataires qui avaient oublié que c’était ce jour-là et s’en sont souvenus au détour d’une conversation avec un autre invité. Super. Mais effectivement, à côté de ça plusieurs personnes nous ont vraiment beaucoup aidés et soutenus, et pas toujours ceux qu’on aurait crus…

  3. C’est vrai que ça donne un peu la chair de poule (mais il fait un peu frais dans mon bureau aussi😉 )

    Tu ne serais sûrement pas étonnée que j’aime beaucoup ton texte.
    De mon côté j’ai à poster le récit de « au fait, je peux pas venir car je pars en vacances avec ma mère » (save the date envoyé en… septembre… mais c’était les dates les moins chères…) et « à quelle heure ça commence déjà car on arrivera le samedi aprem et on repart juste après »…

    Au fait, vous avez des invités qui viennent en avion? (Quoique je ne sais pas si Pétaouchnok a un aéroport…)
    Sinon on croise les doigts pour le nuage…

    Profite de tes derniers jours de B2B…

  4. Han ! Exactement pareil (à tel point que je me suis demandé si c’était ma future épouse qui avait écrit le post), nous avons choisi de faire un mariage en petit comité.
    Les faire-parts sont prêts à partir, et j’avoue n’avoir même pas envisagé que des personnes annuleraient au dernier moment, mis à part la grand-mère à la santé fragile.
    J’imagine la gêne que je ressentirais si quelqu’un ne désistait…
    Mais tu as raison ; il faut voir le bon côté et savourer le moment passé avec ceux qui sont venus. J’essaierai de méditer ça…

  5. Merci pour ces jolis commentaires🙂

    Floh : Waterplouf, le mascara du jour J !

    Marie : Ca me fait bien plaisir de te voir ici ! Tu n’as plus le temps de bloguer ? Heureusement, comme tu en conclus, on a des surprises dans les deux sens🙂

    Mia : Mais euh, z’avez quoi avec ce texte, m’enfin ? (Déjà dans mon autre blog, souvent j’étais étonnée sur ce qui faisait exrpimer leurs émotions aux gens qui lisent) (Et comme je suis toute émue de votre émotion, je réagis bizarrement, fais-pas gaffe).
    Pas d’invités qui viennent en avion, pourquoi ? (On est assez près d’un aréoport, mais on lui a pas fait la pub, non plus.)

    Eusèbe : Avec un prénom pareil, je t’épouse aussi ! Pardon, je m’égare. C’est le choc : un homme sur ce blog (enfin !). Et avec un mignon avatar, en plus. Ah, et qui dit des choses, aussi ? Plus sérieusement, oui, j’ai été surprise, et parfois un peu vexée (ce qui n’est pas grave), et parfois bouleversée. Mais je ne sais pas s’il sert à quelque chose de s’y attendre … Par contre, nous n’avions pas donné de date limite de réponse (vu notre organisation assez souple, il faudra que j’en reparle cependant parce que ce n’est pas si souple que ça : les boissons notamment sont achetées depuis longtemps …), et nous avons eu la plupart des retours négatifs ces dernières semaines. N’hésitez pas à faire un sondage plus tôt …

    • « un homme sur ce blog »: je n’ai pas de mérite ; c’est ma compagne qui m’a envoyé le lien😉
      Mais vu comme le post m’a touché, je risque d’éplucher les posts précédents et suivre les prochains.

      Je ne m’attends pas vraiment à des désistements car nous sommes allés voir chacun de nos invités 1 an avant l’événement pour les prévenir, et à chaque fois ils nous ont dit ok. Mais sait-on jamais, les relations d’amitié évoluant étrangement vite (et pas dans le sens qu’on souhaiterait) par moment…
      Pour la date de réponse, c’est prévu.

    • Coucou !
      Oui, je ne blogue plus depuis quelques semaines, plus trop le temps, et une grosse baisse de motivation après le mariage… Mais je continue à te lire (et les autres futures mariées aussi), sauf que c’est souvent de mon téléphone dans les transports, d’où le peu de commentaires…🙂
      Tous mes voeux en tout cas, profites-en bien !

  6. Envie de Mai par rapport à ta deuxième réponse : sois curieuse… :smiley qui sourit:

    Ton texte fait partie des textes qui touchent car il exprime avec des mots justes les relations humaines… qui généralement se vivent… Bref…

    Pour l’aéroport : certains risquent d’être fermés (du moins c’était les prévisions du WE) à cause du nuage de cendre d’Islande. Des mariées du mois d’avril ont perdu des invités comme ça… ou ont gagné des motivés qui ont pris navette/train/bus… pendant des heures…

  7. C’est bien de choisir ses invités en faisant fi des « convenances ». Nous on a pas osé🙂 Alors on avait genre le parrain de ma mère, des amis de ma belle-mère, des cousins avec zéro affinité… Au final il y avait 90% d’invités du côté de la mariée et le reste pour le marié, en même temps sa famille est au Portugal, sa mère est veuve, et le mariage se déroulait en Alsace (nous habitons Paris) dans le village de mon enfance, ça réduit considérablement l’ergonomie des invitations😉
    On a pas eu de désistement déchirant, juste une amie qui avait 2 mariages le même jour et qui était témoin dans le 2e, elle n’est donc venue que pour la cérémonie à la mairie, mais j’ai quand même eu beaucoup de chagrin quand j’ai dû changer un de mes témoins en cours de route. Mon meilleur ami depuis le lycée ne m’a plus donné aucun signe de vie durant des mois… je n’arrivais plus à l’avoir au téléphone, j’ai même dû lui annoncer que je prenais un autre témoin sur répondeur, ça ca a été dur. Mais au final ma nouvelle témouine était tellement plus logique puisque c’est elle qui m’a accompagnée durant les 15 mois de préparation !

  8. Mia : Nous les motivés ils viennent à Pétaouchnock, en train ou en voiture. Ouala. Mais merci de la précision !

    Lilou : Pas facile le coup du témoin quand même … ça s’est arrangé depuis ? Il était présent le jour J ?
    Nous, on a « osé », et même « imposé » … peut-être avec un poil de rigidité de trop, d’ailleurs. Mais bon, on apprend sur le tas🙂

    Petit Poison, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s