Un mariage sans traiteur …

… est à la fois plus simple (et moins cher) et plus compliqué.

Plus simple, déjà, parce que nous faisons une auberge espagnole (une sorte de pique nique géant, chaque invité amenant un plat sucré et un plat salé, de quoi se régaler pendant deux repas d’après l’expérience de nos amis).

Plus simple aussi, en un sens,  parce que pour un certain nombre de choses que nous préparons nous mêmes – et notamment l’apéritif après-mairie avant-cérémonie qui nous permet de remercier les présents non-intimes, collègues et voisins – c’est la nature qui décide : les noix et le basilic pour le pesto aveyronnais, c’était la semaine dernière dernier délai (du moins pour ramasser le basilic, que l’on peut conserver dans l’huile un moment), nous cueillons les dernières tomates (sous serre) pour la sauce des pizzas, les pâtés végétaux, ce sera en suivant les saisons des légumes …

Finalement, la partie que je trouve la plus floue – car je ne sais même pas si c’est vraiment compliqué, à la réflexion – concerne les achats directs. En effet, nous tenons à acheter directement aux petits producteurs locaux (en bio pas forcément labellisé). C’est une habitude que nous avons maintenant depuis plusieurs années, en plus ou moins grande proportion selon les groupements d’achat des villes où nous avons vécu (attention, lien vers mon blog lu par les amis, merci d’être discrets sur celui-ci si vous y passez).

Mais comme nous venons d’arriver dans la région, nous n’avons pas encore retrouvé nos habitudes, et même lorsque ce sera le cas, je panique un peu à l’idée de devoir réfléchir à tous les détails qu’une seule personne (traiteur ou caviste) règle dans d’autres cas. D’autant que les petits producteurs ne peuvent pas forcément fournir de grosses commandes pour un seul jour et un seul client.

Enfin, nous savons où acheter le champagne, et la farine pour le pain, c’est le principal … non ?

——————–

Les droits d’auteur s’appliquent à toute oeuvre de l’esprit, quels qu’en soient le genre, la forme d’expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur des supports payants sans l’accord de l’auteur. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un article sur des supports gratuits (blogs, forums notamment) en citant « Envie de mai, enviedemai.wordpress.com » et l’auteur (sous son nom réel ou pseudonyme) de l’article ou du message.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Un mariage sans traiteur … »

  1. Belle démarche que de chercher à faire travailler les commerçants et artisans locaux, ils en ont bien besoin face à la concurrence des grandes surfaces! Si vous cherchez un bon petit épicier BIO ou un bon primeur BIO, ou encore un bon pâtissier tout près de chez vous, je vous recommande de vous rendre sur ce site que je gère, et qui regorge de bonnes adresses et en plus il y a des avis de consommateurs: http://www.justacote.com. Allez-y et consultez les commentaires des internautes, je suis sûr que vous y trouverez votre bonheur! Je vous souhaite un très beau mariage BIO!

  2. Ping : Rétroplanning d’un mariage écolo « Envie de mai

  3. Ping : Un repas de mariage participatif « Envie de mai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s